Menu

Rester en Tchéquie, cela était une décision fatale

C’est ce que dit le propriétaire de la société AGROAD, Ing. Abdulrahman Adday – fondateur de la société active dans le domaine des pièces de rechange qui a déjà une réputation dans son domaine, et qui en 2020 célébrera son 25e anniversaire.

 

Nous avons parlé avec Monsieur Adday entre autre de cela, par quel jeu du hasard  la société était créée et quel était son développement pendant les derniers vingt ans.

Comment êtes-vous arrivé en République tchèque ?

J’ai étudié l’ingénierie aéronautique à Brno. À l’origine, j’ai voulu devenir pilote. Mais quand j’ai terminé mes études, il y avait la guerre en Irak, et c’était la première raison pour rester en République tchèque. La deuxième raison, c’était mon opposition au régime  de ce temps-là, et la troisième – à cette époque-là j’ai rencontré Eva, ma future femme.

Pourquoi avez-vous orienté votre activité professionnelle vers le domaine des machines agricoles ?

Cela aussi a été fatal, ainsi que la décision de rester en République tchèque. Les tracteurs ZETOR étaient fréquemment utilisés en Irak, et beaucoup de gens arrivaient ici pour chercher les pièces de rechange. Étant donné qu’à cette époque-là j’ai déjà parlé bien tchèque et je me suis orienté vers le marché tchèque de la technique agricole, j’ai commencé à aider ces gens à trouver juste ce dont ils avaient besoin pour leur tracteur. Comme ça,  j’ai pris connaissance de différentes pièces de rechange pour des tracteurs. En Irak, la demande des pièces de rechange était relativement grande, et c’est pourquoi j’ai commencé à les commercialiser. Tout d’abord, j’étais seul et je faisais tout de la conclusion d’une affaire, de l’achat et de l’emballage de marchandises  en passant par la logistique jusqu’à la comptabilité.

Au début, vous étiez orienté surtout vers les machines de la marque ZETOR, quelle est la situation actuelle ? Savez-vous fournir les pièces de rechange aussi pour des autres machines ?

Pendant les années de notre activité sur le marché nous connaissons les exigences des clients et les autres marques, non seulement Zetor. Nous savons fournir par exemple les pièces pour les motoculteurs tchèques, tracteurs Ursus, MTZ Belarus, UTB Universal, John Deere, Case, Fial Massey Ferguson et autres. Nous pouvons sans problème trouver les pièces même pour les camions Tatra, Liaz, Avia, Daf, Iveco, pour les moteurs industriels ou pour les moissonneuses, les machines de manutention et de construction.

Votre activité professionnelle dure depuis 25 ans. Avez-vous du pendant ce temps vous adapter ou faire des changements radicaux?

L’année 1995 a marqué un tournant, lorsqu’à cause de l’embargo imposé sur l’Irak on m’a retourné un conteneur des pièces de rechange que j’y ai envoyées.  J’étais obligé à vendre ces pièces, parce que je devais payer les fournisseurs, et ainsi j’ai constaté que même en République tchèque les pièces étaient demandées. Peu à peu, j’ai essayé aussi les autres pays. Et parce que j’ai commencé à offrir les pièces à ces partenaires desquels j’avais acheté les pièces pour l’Irak au début de mon activité professionnelle, je suis devenu aussi le fournisseur.  Un autre changement – quand plusieurs entreprises fabricant les pièces ont disparues du marché, nous nous sommes engouffrés dans la brèche en important ce que manquait sur le marché et ce que les clients demandaient.  Et la troisième nouveauté, c’était la construction de la propre société sur notre terrain, y compris les bureaux, les magasins et un point de vente au détail.

Quel est le secret de la réussite de votre société ? Pourquoi un client devrait venir chercher juste votre société ?

Il y a certainement plusieurs raisons, pourquoi s’adresser à nous. Avant tout, nous avons une bonne équipe des gens qui connaissent leur travail et qui cherchent toujours à résoudre le problème du client, à répondre à ses besoins.  Nous offrons aussi une large gamme de pièces de rechange. Le client appréciera sans doute aussi le fait que la plupart de pièces est en quantité suffisante dans notre magasin.  Aussi notre capacité de satisfaire les besoins du marché est bonne pour le client et pour notre réussite. Et enfin,  notre réussite et le fait que nous sommes demandés réside dans la qualité des produits que nous offrons.

Vous nous avez renseigné suffisamment sur votre travail, mais comment passez-vous votre temps libre ? Qu’est-ce que vous faites au moment quand vous fermez la porte de votre bureau ?

C’est ma famille d‘abord. Donc, je cherche à me préoccuper de ma famille. Je crois que si la famille va bien, toute la société va bien.  Puis, je consacre une partie de mon temps libre à la communauté arabe d’ici, de laquelle je suis responsable. La société AGROAD s’engage aussi au centre local de culture, donc cela aussi me prend du temps. Nous participons à l’organisation de différentes fêtes, au rapprochement entre les tchèques et les arabes, puis je m’occupe du centre d’enseignement de là-bas, où on collabore avec plusieurs hautes écoles. Je me consacre aussi à la charité, par exemple en Irak et aussi ici en Europe on aide les enfants des familles pauvres et des familles touchées par la guerre. Et j’aime voyager. Je cherche à unir mes voyages d’affaires avec mes vacances.

Avez-vous de questions à poser à Monsieur Adday? Écrivez-nous à info@agroad.cz.

Ing. Abdulrahman Adday

Il a étudié l’ingénierie aéronautique à Brno. En 1991 il a commencé son activité professionnelle dans le domaine de vente des pièces de rechange pour les tracteurs. En 1995 il a fondé la société AGROAD qui aujourd’hui a du succès non seulement sur le marché tchèque, mais qui exporte dans les dizaines de pays du monde. Il aime sa famille, avec laquelle il aime passer son temps libre, il aime aussi voyager, il s’engage dans le cadre des rapports tchéco-arabes et il aide ceux qui n’ont pas eu autant de chance dans leur vie. Il vit au sud de la Moravie.

 

AGROAD, s.r.o.

Blanenská 1338
664 34 Kuřim
République tchèque

 

Téléphone : +420 541 264 970
E-mail: info@agroad.cz

Formulaire de contact: